Dictée Rotary

La dictée nationale du Rotary

 
 
 
Samedi 11 Mars 2017 .
 
 
 
 
 
 
 

Texte de la Dictée du 11 Mars 2017

Dictée Nationale du Rotary 11 Mars 2017

 

L'heure est grave.

Dans l’Antiquité, pour comprendre pourquoi certains riaient et d’autres pleuraient, on brisait les crânes. Aujourd’hui des moyens plus doux sont employés. A cette époque, il n’était pas encore sûr que l’intelligence s’y trouve.

Fin de la dictée des juniors

Bon, je ne souhaite pas vous donner un rhume de cerveau. Mais lequel est le plus performant, de celui de la femme ou de l’homme ? J’entends l’effervescence dans la salle. Gardons notre maîtrise jusqu’à la fin de notre dictée et nous en débattrons à tête reposée.

Longtemps mystérieux, le cerveau n'en finit pas de nous dévoiler ses secrets les plus étonnants. Celui-ci regorge de corridors des plus tortueux.

Fin de la dictée des jeunes

Le cerveau est un organe complexe, constitué de cent milliards de neurones et de cent mille milliards de synapses. Il est le skippeur de notre vie végétative, le siège de nos pensées et de nos actes conscients et inconscients, de notre mémoire et de nos rêves, de nos relations sociales, de nos sentiments, de notre psychologie.

Les découvertes en neurosciences se multiplient au rythme des progrès réalisés, voire à la mesure de l'enthousiasme des chercheurs.

Nombre de dysfonctionnements du cerveau sont sources de maladies, comme la  schizophrénie, encore impossibles à traiter. Y a-t-il de quoi se mettre martel en tête ?

Néanmoins, l’heure est grave, les machines sont déjà interactives avec le cerveau et un jour, n’en déplaise aux sceptiques, si nous n’y prenons garde, la machine n'aura pas calculé, elle aura pensé.

Le 18 mars 2017, pour « Espoir en tête », le Rotary oublie son cerveau et écoute son cœur pour aider la recherche.

Fin de la dictée

Auteur anonyme

 
Dernière modification : 12/03/2017